LE ROUGET-PERS (15290)

LE ROUGET-PERS (15290) est une charmante petite ville du département CANTAL en Region AUVERGNE.


A la suite de la reforme territoriale qui a fait passer en France metropolitaine les regions de 22 a 13, LE ROUGET-PERS fait desormais partie de la region AUVERGNE RHONE ALPES.
Le chef-lieu de cette nouvelle region est LYON.
La commune LE ROUGET-PERS est nee de la fusion des communes suivantes :
- Pers
- Le Rouget

Elle s'étend sur 823 hectares, a une altitude de 598 metres.
Les habitants ou Gentilés de la commune de LE ROUGET-PERS se nomment les Rougétois.

En 2015 , date du dernier recensement dans cette commune, sa population était de 1267 habitants.
La population a augmentee de 28,89 % depuis 1999 (901 habitants).

La mairie se situe 1 place de la Mairie a LE ROUGET-PERS. Vous trouverez les coordonnees completes de la commune ci-dessous.
Si vous desirez visiter la commune de LE ROUGET-PERS, vous pouvez toujours contacter l'office du tourisme de LE ROUGET-PERS par telephone au +33 (0)4 71 46 94 82 en vous rendant 28 Av. du 15 septembre 1945 sur la commune de LE ROUGET PERS (15290) dont les coordonnees de mail et internet se trouvent dans la rubrique CONTACT

Vos prochaines vacances à la mer
Vos locations sur LE ROUGET-PERS et sa rgion
Un camping en AUVERGNE RHONE ALPES ?
Vos campings sur AUVERGNE RHONE ALPES

Depuis le 1er Janvier 2017, la commune de LE ROUGET-PERS fait partie de la Communauté de communes - Châtaigneraie Cantalienne qui se situe 5 rue des Placettes 15220 Saint-Mamet-la-Salvetat, comme les 51 communes environnantes.
La Communauté de communes - Châtaigneraie Cantalienne compte ainsi 21438 habitants.


Contact


Mairie Le Rouget-Pers
1 place de la Mairie
15290 LE ROUGET-PERS
Tel : +33 (0)4.71.46.10.29
Fax : 04.71.46.15.41
E-mail:
Office de tourisme Le Rouget-Pers
28 Av. du 15 septembre 1945
15290 LE ROUGET PERS
Tel :+33 (0)4 71 46 94 82
Site internet officiel :
Site officiel de l Office de tourisme
de Le Rouget-Pers

Horaires Mairie/ Autres


Horaires Mairie Le Rouget-Pers

Lundi : - 13h30 à 16h30
Du Mardi au Jeudi : - 08h00 à 12h30 - 13h45 à 17h30
Mercredi : - 08h30 à 12h00
Jeudi : - 13h30 à 16h30
Vendredi : - 08h00 à 12h30
Samedi : - 08h00 à 12h00
Autres

Description



Chargement en cours...
Recherche en cours
Veuillez patienter

Un peu d'histoire

Chroniques d’une jeune commune (Extrait de l’étude réalisée par le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement et de l’ouvrage de Louis LABELLIE).

 

Le Rouget avant 1830

Avant 1830, Le Rouget n’existait pas. L’examen des planches cadastrales de 1830 montre que les villages actuellement présents sur la commune du Rouget étaient répartis entre les communes de Saint-Mamet et Pers.

Sur les plans ne sont mentionnés que les villages du Vieux Rouget, Guizalmon, Loupiac, Miermont, Côte-Rouge, le lieu-dit du Teil et le village de Lascombes-Basses. Ces villages sont de construction ancienne, cette région était habitée depuis l’époque gauloise.

Une voie ferrée à l’origine de la commune du Rouget

C’est le second empire qui inaugura l’ambitieux équipement ferroviaire. La première ligne réalisée en totalité en 1868, de Capdenac à Arvant, dut vaincre le scepticisme des parisiens et d’énormes obstacles naturels.

Après de nombreuses études, le tracé retenu traverse la lande du Rouget et le passage de la vallée de la Cère se fait par le viaduc du Ribeyrès, avec des piles en fonte hautes d’un soixantaine de mètres.

Le « Rouget-Gare » prendra naissance en 1868 avec l’établissement de la voie ferrée.

La station a d ‘abord porté le nom de « Rouget-Gare », nom du village le plus rapproché. Le lieu compte alors 5 à 10 maisons, mais au fur et à mesure que l’agglomération grossie, il est d’usage de l’appeler « Le Rouget » et le village du même nom devient le « Vieux-Rouget ».

Le Rouget devient un centre attractif

De nombreuses routes convergent vers Le Rouget et font de lui un centre attractif pour les communes des cantons de St-Mamet, de Maurs et pour plusieurs communes du département du Lot. Par ailleurs, le premier train de voyageurs passa en gare du Rouget en 1868. C’est donc grâce au passage du rail et à sa situation privilégiée, à la croisée de routes importantes, que l’agglomération du Rouget doit son essor.

La voie ferrée fait naître le premier commerce local important, l’exploitation du bois qui donne à la gare une activité continue.

En 1900, Le Rouget compte une vingtaine de maisons d’habitations, des commerces, un médecin, une pharmacie, une école, un bureau de poste. Néanmoins, Le Rouget reste un hameau de la commune de St-Mamet et appartient à la circonscription religieuse de Cayrols.

Le Rouget se développe et la commune est créée

Le Rouget connaît un accroissement important dans les années qui suivent l’ouverture de la gare. Le trafic ferroviaire atteint son apogée en 1921 avant d’être relayé par la route. Les transports routiers désenclavent complètement la région et permettent le développement de l’activité au Rouget.

Durant la période entre les deux guerres, de nombreuses parcelles se vendent en terrains à bâtir et les premiers lotissements se créent le long de la route de la gare, de Mazarguil, de Côte-Rouge et se forment peu à peu de nouveaux quartiers.

Après une demande déposée en Préfecture en 1937, la commune du Rouget est enfin créée en 1945 par ordonnance du Général De Gaulle. Peu de temps après l’ouverture de la Mairie, Le Rouget obtient son église en 1946.

Depuis, la commune du Rouget, continue de se développer.

Le Patrimoine

Chroniques d’une jeune commune (Extrait de l’étude réalisée par le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement et de l’ouvrage de Louis LABELLIE).

 

Le Rouget avant 1830

Avant 1830, Le Rouget n’existait pas. L’examen des planches cadastrales de 1830 montre que les villages actuellement présents sur la commune du Rouget étaient répartis entre les communes de Saint-Mamet et Pers.

Sur les plans ne sont mentionnés que les villages du Vieux Rouget, Guizalmon, Loupiac, Miermont, Côte-Rouge, le lieu-dit du Teil et le village de Lascombes-Basses. Ces villages sont de construction ancienne, cette région était habitée depuis l’époque gauloise.

Une voie ferrée à l’origine de la commune du Rouget

C’est le second empire qui inaugura l’ambitieux équipement ferroviaire. La première ligne réalisée en totalité en 1868, de Capdenac à Arvant, dut vaincre le scepticisme des parisiens et d’énormes obstacles naturels.

Après de nombreuses études, le tracé retenu traverse la lande du Rouget et le passage de la vallée de la Cère se fait par le viaduc du Ribeyrès, avec des piles en fonte hautes d’un soixantaine de mètres.

Le « Rouget-Gare » prendra naissance en 1868 avec l’établissement de la voie ferrée.

La station a d ‘abord porté le nom de « Rouget-Gare », nom du village le plus rapproché. Le lieu compte alors 5 à 10 maisons, mais au fur et à mesure que l’agglomération grossie, il est d’usage de l’appeler « Le Rouget » et le village du même nom devient le « Vieux-Rouget ».

Le Rouget devient un centre attractif

De nombreuses routes convergent vers Le Rouget et font de lui un centre attractif pour les communes des cantons de St-Mamet, de Maurs et pour plusieurs communes du département du Lot. Par ailleurs, le premier train de voyageurs passa en gare du Rouget en 1868. C’est donc grâce au passage du rail et à sa situation privilégiée, à la croisée de routes importantes, que l’agglomération du Rouget doit son essor.

La voie ferrée fait naître le premier commerce local important, l’exploitation du bois qui donne à la gare une activité continue.

En 1900, Le Rouget compte une vingtaine de maisons d’habitations, des commerces, un médecin, une pharmacie, une école, un bureau de poste. Néanmoins, Le Rouget reste un hameau de la commune de St-Mamet et appartient à la circonscription religieuse de Cayrols.

Le Rouget se développe et la commune est créée

Le Rouget connaît un accroissement important dans les années qui suivent l’ouverture de la gare. Le trafic ferroviaire atteint son apogée en 1921 avant d’être relayé par la route. Les transports routiers désenclavent complètement la région et permettent le développement de l’activité au Rouget.

Durant la période entre les deux guerres, de nombreuses parcelles se vendent en terrains à bâtir et les premiers lotissements se créent le long de la route de la gare, de Mazarguil, de Côte-Rouge et se forment peu à peu de nouveaux quartiers.

Après une demande déposée en Préfecture en 1937, la commune du Rouget est enfin créée en 1945 par ordonnance du Général De Gaulle. Peu de temps après l’ouverture de la Mairie, Le Rouget obtient son église en 1946.

Depuis, la commune du Rouget, continue de se développer.




Photos de LE ROUGET-PERS (15290)


Vous avez des photos que vous voulez faire partager sur la commune de Le Rouget-Pers : Ajouter une photo sur Le Rouget-Pers